Enseigner aux enfants à gérer les conflits avec la roue des choix
APPRENTISSAGES ET NEUROSCIENCES OUTILS DE PARENTALITÉ POSITIVE

ENSEIGNER AUX ENFANTS À GÉRER LES CONFLITS AVEC LA ROUE DES CHOIX

La roue des choix est un outil fantastique pour aider les enfants à résoudre leurs conflits

Elle leur permet de  trouver des alternatives aux cris et aux coups lorsqu’ils se retrouveront dans une situation stressante qu’ils pourraient avoir du mal à gérer. 

Cet outil provient du livre « La discipline positive » de Jane Nelson et doit être adapté aux besoins de vos enfants

Les modèles que nous vous proposons sont une base sur laquelle vous pouvez travailler afin de créer l’outil qui conviendra le mieux à chacun de vos enfants.

Pour une roue des choix efficace

La roue des choix, telle que conçue dans l’approche de la discipline positive, permet aux enfants de développer leur capacité à résoudre leurs problèmes par eux-mêmes.

Afin que votre roue des choix soit efficace, vous ne devez pas simplement la proposer à l’enfant mais idéalement l’impliquer dans sa création. Vous pouvez par exemple lui demander: « A ton avis, que pourrais-tu faire au lieu de taper ta sœur/ton frère lorsque tu sens la colère monter? » Votre enfant aura sans doute 1 ou 2 propositions à vous faire. Pour compléter ou si ce n’est pas le cas, vous pouvez lui donner quelques idées parmi lesquels il pourra choisir

Il est important de respecter ses choix car il appliquera plus facilement les solutions qu’il aura choisies que celles qui lui auront été imposées. Rappelons-nous que l’important ici est que votre enfant trouve les outils qui lui conviennent à lui!!

Vous pouvez également laisser votre enfant colorier la roue ou la décorer à son goût.

Nous parlerons dans cet article de l’utilisation de la roue des choix dans le cadre familial mais cet outil peut parfaitement s’adapter à une utilisation en classe.

roue des choix 2
Roue des choix 1

Quelques idées d'alternatives

Nous vous proposons ci-dessous une liste d’alternatives à partager avec votre enfant:

  • m’isoler dans une endroit calme et respirer
  • boire lentement un verre d’eau
  • écrire ou dessiner ce dont j’ai besoin
  • demander de l’aide à un adulte
  • dire ce que je ressens : « je ressens de la colère », « je ressens de la tristesse »
  • demander à l’autre personne d’arrêter aussi calmement que possible
  • Je me mets dans la peau de l’autre
  •  décrire ce que je vois sans juger : « je vois que tu as pris mes pièces de lego alors que je n’avais pas fini de jouer avec »
  •  dire : « j’ai besoin d’un peu de temps pour réfléchir, je te réponds dans quelques minutes »
  • me faire des automassages sur les pieds, le crâne, les mains…
  • dire: « j’aimerai beaucoup qu’on cherche une solution ensemble »
  • m’excuser
  • je me souviens d’un bon moment passé ensemble
  • malaxer une balle anti-stress ou de la pâte à modeler
  • Faire un câlin à mon doudou
  • demander à écouter une musique douce (vous pouvez déterminer à l’avance avec votre enfant quelle chanson il écoutera)
  • attraper mon poing avec mon autre main dans mon dos et respirer.
  • Souffler sur le volcan de la colère (votre enfant peut imaginer un volcan dans son ventre et souffler sur celui-ci), les visualisations peuvent être très puissantes.

En amont de l'utilisation de la roue des choix

La plupart de ces alternatives demanderont un peu d’entraînement préalable. Par exemple, se mettre à la place de l’autre n’est pas chose facile. Il faut pour cela faire preuve de suffisamment d’empathie. Vous trouverez quelques idées pour développer l’empathie de votre enfant dans notre article sur les neurones miroirs

Je trouve personnellement l’option de se souvenir d’un bon moment passé ensemble très efficace. 

J’utilise  moi-même souvent le souvenir de la première fois où j’ai tenu chacun de mes enfants dans mes bras pour me calmer lorsque je sens que je suis sur le point d’exploser

Vous pouvez demander à vos enfants à un moment où ils sont calmes et posés de choisir un souvenir avec leur sœur/frère. Demandez leur de visualiser ce moment et de vous raconter en quoi ce moment a été agréable pour eux. 

Vous pouvez les entraîner à se souvenir de ce moment régulièrement au cours des jours suivants afin d’automatiser la pensée. 

Il sera ainsi beaucoup plus facile à votre enfant d’être capable de revenir à se souvenir lorsqu’un conflit éclatera. Le résultat ne sera peut être pas immédiat. Il est possible que cela demande plusieurs tentatives mais souvenez-vous que tout est une question d’entraînement

Ce n’est pas parce qu’une alternative ne fonctionne pas la première fois qu’elle ne fonctionnera jamais. Il serait même étonnant que votre enfant parvienne à trouver les solutions qui lui conviennent dès le premier conflit. L’important ici est de tester et de persévérer!

N’hésitez pas à partager en commentaires les alternatives qui marchent pour vos enfants!

Si vous aimez l'article, partagez-le! :)

Laisser un commentaire