Enfant et apprentissages scolaires, 3 erreurs à éviter
APPRENTISSAGES ET NEUROSCIENCES

ENFANTS ET APPRENTISSAGES SCOLAIRES, 3 ERREURS À ÉVITER

L’apprentissage et la réussite scolaire de nos enfants sont au cœur de nos préoccupations de parents et peuvent parfois être source de tensions au sein de la famille.

Grâce aux neurosciences, nous avons aujourd’hui beaucoup plus d’informations sur le développement et le fonctionnement du cerveau. Des informations précieuses qui peuvent nous permettre d’aider nos enfants à apprendre plus facilement en évitant les erreurs suivantes:

Erreur n°1: ne pas expliquer à votre enfant comment fonctionne son cerveau

Il nous semblerait aberrant de demander à une personne d’utiliser une scie sauteuse si personne ne lui a jamais expliqué comment se servir de celle-ci.

Le cerveau est un outil extraordinaire mais particulièrement complexe. Nos enfants l’utilisent de façon intense, et pourtant, nous ne pensons pas forcément à leur expliquer comment celui-ci fonctionne.

Etape 1: expliquer les différentes parties du cerveau

Sans rentrer dans trop de détails, il est tout à fait possible d’expliquer à un enfant, même petit, quelles sont et à quoi servent les différentes zones du cerveau humain:

  • Le cerveau reptilien: extrêmement important, il nous aide à survivre. Il prend les commandes lorsque nous sommes fatigués, lorsque nous avons faim, soif, peur…C’est le cerveau des besoins essentiels.
  • Le cerveau limbique: c’est la partie du cerveau dans laquelle se mettent en marche nos émotions. La joie, la tristesse, la colère…
  • Le neocortex: c’est la zone d’apprentissage de notre cerveau, c’est la partie qui met le plus longtemps à se développer (environ 25 ans!!)
3-cerveaux

Ces parties du cerveau ne sont pas indépendantes mais bien reliées les unes aux autres. Si nous souhaitons que notre néocortex puisse faire son travail, nous devons d’abord nous assurer que ni le cerveau reptilien ni le cerveau limbique ne prendront le dessus. 

Nous devons donc répondre aux besoins fondamentaux du cerveau reptilien (être dans un lieu sécurisant, être suffisamment reposé, avoir à boire et à manger à proximité si besoin…) et se créer un environnement positif et stimulant afin de générer une émotion positive dans le cerveau limbique. Le cerveau sécrète ainsi des hormones (ocytocine, dopamine, endorphines et sérotonine) qui facilitent l’apprentissage!

Etape 2: expliquer la plasticité cérébrale

Expliquer la plasticité cérébrale à votre enfant est d’une très grande utilité, en particulier s’il à tendance à se décourager facilement.

En quelques mots, la plasticité cérébrale ou neuronale, c’est le fait que notre cerveau change constamment. Avec chaque nouvelle expérience (lorsque nous apprenons à marcher, à nous habiller, à lire, à parler une langue étrangère…) se créer un nouveau chemin dans notre cerveau (connexion neuronale pour les plus grands) et plus nous empruntons ce chemin, c’est à dire, plus nous nous exerçons, plus ce chemin sera facile à emprunter dans le futur. C’est la métaphore de la forêt.

neurones miroirs

N’hésitez pas à rappeler à votre enfant que toutes les choses qui lui semblent normales aujourd’hui comme marcher, parler, compter, jouer au foot, faire du vélo…sont le fruit d’un long apprentissage. C’est grâce à sa persévérance qu’il est maintenant capable de faire toutes ces choses, parfois sans y penser!

Erreur n°2: imposer une méthode d'apprentissage à votre enfant

Lorsque nos enfants commencent à ramener des devoirs à la maison, nous, parents (et anciens élèves), avons tendance à leur donner de nombreux conseils (et souvent des ordres): “assieds-toi comme il faut”, “arrête de bouger”, “Tu as eu faux à ce mot à ta dictée, écris-le 10 fois, tu verras ca va rentrer”, “On va relire la poésie jusqu’à ce que tu la connaisses par cœur”…. et en faisant cela, nous avons vraiment à cœur d’aider nos enfants. Cependant, il faut savoir que la méthode qui fonctionne pour nous n’est pas forcément la méthode qui fonctionnera pour nos enfants.

Connaissez-vous cette citation d’Einstein qui dit: “Tout le monde est un génie, mais si vous jugez un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide“.

Nous savons désormais qu’il  n’existe pas une seule forme d’intelligence mais bien plusieurs…

Dans les années 1980, Howard Gardner, psychologue du développement cognitif et professeur à l’Université de Harvard, a catégorisé 8 formes d’intelligences:

1- L'intelligence logique-mathématique

Les enfants ayant développé cette intelligence présentent une capacité à raisonner, calculer, résoudre des problèmes, classer. Ils ont besoin de comprendre comment fonctionnent les choses, les relations de cause à effet…

Apprentissage -Intelligence logique

Outils d’apprentissage à privilégier pour les enfants à intelligence logico-mathématique:

Des données chiffrées, des graphiques, des cartes mentales, des expériences scientifiques, des présentations ordonnées…

2- L'intelligence verbale - linguistique

Les enfants ayant développé une intelligence verbale aiment en général lire, ils parlent facilement, aiment raconter des histoires, des blagues. Ils ont souvent la mémoire des dates et des noms et sont doués pour les langues étrangères.

Apprentissage intelligence verbale

Outils d’apprentissage à privilégier pour les enfants à intelligence verbale-linguistique:

Laissez votre enfant vous expliquer ce qu’il a compris avec ses propres mots et utiliser un dictionnaire. Proposez-lui de rechercher les mots clés d’une leçon, mettez à sa disposition un tableau sur lequel il pourra écrire, résume. Aidez-le à se créer des moyens mnémotechniques d’apprentissage.

3- L'intelligence visuelle - spatiale

Les enfants ayant développé une intelligence visuelle – spatiale sont capables de se créer des images mentales, de se représenter le monde en 3D. Ils sont en général doués dans les arts plastiques et les jeux de construction et ont un bon sens de l’orientation.

Apprentissage -Intelligence visuelle

Outils d’apprentissage à privilégier pour les enfants à intelligence spatiale:

Proposez à votre enfant de dessiner sa leçon d’histoire ou de créer une frise chronologique, d’utiliser des stylos ou des surligneurs de différentes couleurs. Vous pouvez chercher des documentaires sur le sujet en question. Utiliser des flashcards pour l’aider à mémoriser du vocabulaire ou des formules mathématiques.

4- L'intelligence naturaliste

Les enfants à l’intelligence naturaliste-écologique sont très sensible à l’environnement, la faune, la flore et la nature de façon générale. Ils aiment classer les choses et sont très curieux.

Apprentissage -Intelligence naturaliste

Outils d’apprentissage à privilégier pour les enfants à intelligence naturaliste-écologique:

Proposez à votre enfant de classer ses mots de vocabulaire par catégorie (les verbes, les noms, les adjectifs…) en dessinant un type de fleurs ou d’insecte à côté des mots correspondants à une même catégorie. Lorsque le temps le permet, autorisez-le à faire ses devoirs à l’extérieur, à apprendre ses leçons assis sous un arbre. Offrez lui une plante à mettre sur un coin de son bureau.

5- L'intelligence musicale - rythmique

Les enfants à intelligence musicale sont des enfants qui chantent à longueur de journée, ils aiment étudier en musique, ils ont le sens du rythme et imitent sans aucune difficulté les accents des langues étrangères.

Apprentissage -Intelligence musicale

Outils d’apprentissage à privilégier pour les enfants à intelligence musicale – rythmique:

Proposez à votre enfant de mettre une musique douce pendant qu’il résous un problème mathématique, faites lui réviser ses tables en chantant, laissez-le enregistrer ses leçons et les écouter.

6- L'intelligence corporelle - kinesthésique

L’intelligence corporelle ou kinesthésique permet aux enfants d’utiliser leur corps de manière fine et élaborée. Ils sont capables de bien coordonner leurs gestes, ils sont adroits, précis et sont donc souvent doués en sport.

Apprentissage -Intelligence Kinesthésique

Outils d’apprentissage à privilégier pour les enfants à intelligence corporelle- kinesthésique:

Permettez à votre enfant de mettre en scène ce qu’il doit apprendre ou encore de jouer à la balle pendant qu’il récite une leçon. Si votre enfant est en âge d’apprendre à compter, donnez-lui des perles ou des billes pour l’aider à voir de façon concrète ce que représente les chiffres.

7- L'intelligence intrapersonnelle

L’intelligence intrapersonnelle c’est avoir une bonne connaissance de soi, reconnaître ses émotions, être capable de prendre du recul par rapport à celles-ci mais également connaître ses forces et ses faiblesses. Se fixer des objectifs est en général assez simple pour eux.

Apprentissage intelligence intra personnelle

Outils d’apprentissage à privilégier pour les enfants à intelligence intrapersonnelle:

Les enfants qui ont développé une intelligence intrapersonnelle ont besoin de se retrouver au calme avec eux-mêmes. Proposez à votre enfant d’avoir un carnet dans lequel il pourra noter ses impressions, ses questionnements. Emmenez-le étudier à la bibliothèque, un environnement calme et studieux pourrait l’aider. 

8- L'intelligence interpersonnelle

Les enfants ayant développé une intelligence interpersonnelle sont capables de comprendre les autres et entre facilement en contact avec eux. Ils reconnaissent les émotions des personnes qui les entourent et savent réagir de façon appropriée. Ils ont une grande empathie.

Apprentissage intelligence interpersonnelle

Outils d’apprentissage à privilégier pour les enfants à intelligence interpersonnelle:

Proposez à votre enfant d’inviter un ami à la maison afin qu’ils puissent réviser ensemble. Encouragez-les à se corriger l’un l’autre. Discutez avec lui et soyez enthousiaste lorsque le sujet à étudier ne semble pas trop lui plaire, ses neurones miroirs feront le reste!

Comment faire pour trouver la meilleure méthode pour votre enfant? Prenez avec lui le temps de tester différentes méthodes et soyez à l’écoute de ces demandes. Votre enfant est le plus à même se savoir ce qui marche pour lui! Faites-lui confiance!

Erreur n°3 : oublier de développer les fonctions exécutives de notre enfant

La plupart des systèmes éducatifs actuels se focalisent sur le développement de 5 des 6 fonctions cognitives de l’enfant, à savoir:

1- la perception
2- l’attention
3- la mémoire
4- la motricité
5- le langage

Pourtant, la sixième fonction cognitive, la capacité de raisonnement, aussi appelée fonctions exécutives, est d’une importance cruciale pour le développement de toutes les autres fonctions et par conséquent, pour l’apprentissage de façon générale.

Les  fonctions exécutives permettent un comportement flexible et adapté à un contexte donné. Elles sont responsables de la régulation et du contrôle de nos comportements, de nos émotions. Ce sont en fait toutes les compétences qui permettent d’atteindre un objectif que l’on se fixe. 

apprentissage objectif

Un enfant dont les fonctions exécutives sont suffisamment développées sera en mesure de réfléchir avant d’agir, de prendre sur soi face à une difficulté, de persévérer, de rebondir en cas d’erreur…

Si nous repensons aux différentes parties du cerveau dont nous avons parlé plus haut, les fonctions exécutives sont exercées par le néocortex. Leur activation met donc l’enfant dans des conditions d’apprentissage optimales.

Cependant, une partie des enfants qui entrent à l’école n’a pas eu l’opportunité de développer suffisamment ses fonctions exécutives. Ces enfants ont tendance à se frustrer facilement, à perdre l’intérêt avant d’avoir terminée une activité, ils abandonnent dès la première difficulté rencontrée ou ont du mal à se concentrer. Malheureusement, sans intérêt, sans concentration et sans plaisir, il n’y a pas d’apprentissage possible.

Pour résumer ceci simplement, avant de pouvoir commencer à apprendre à compter, à lire ou à écrire, chaque enfants doit apprendre à apprendre.

En tant que parent, nous avons un rôle primordial à jouer dans cet apprentissage. Nous pouvons pour cela leur enseigner:

l’autonomie en les laissant participer aux tâches ménagères (passer le balais, faire la vaisselle, plier le linge…) par exemple,
la patience en leur montrant comment ils peuvent s’occuper en attendant leur tour ou en leur enseignant à ne pas vous interrompre lorsque vous parler à une autre personne,
à mettre des mots sur leurs émotions lors d’un conflit
à développer leur concentration grâce à des activités de type labyrinthes, messages codés, cherche et trouve

Si vous aimez l'article, partagez-le! :)

3 commentaire

  1. J’adore ton article. J’ai appris tellement de chose. Apprendre à apprendre, voilà la clé ! Merci

  2. Un article très complet sur un sujet qui nous passionne. Le fait de ne considérer l’intelligence que sous sa forme logique est une erreur du système scolaire (aux US mais pas seulement…) mise clairement en avant par Gardner. Une vraie leçon à garder en tête dans notre manière d’éduquer en tant que parents !

  3. Bonsoir Sophie , merci pour cet excellent article, j’ai beaucoup appris décidément on apprend tous les jours.Merci infiniment😊

Laisser un commentaire